L’Horeca recrute, optez pour la formation en alternance

L'Horeca recrute, optez pour la formation

Alors que notre pays se déconfine, l’Horeca rouvre ses portes et manque de personnel. L’occasion pour le secteur de se réinventer et de se professionnaliser en améliorant la formation des futurs candidats.

Après près d’un an de fermeture, c’est toute la société belge qui revit à l’ouverture des restaurants, des cafés et des hôtels. A Bruxelles, l’Horeca représente 30.000 emplois, ce qui en fait le plus grand employeur de la ville. 2000 personnes ont quitté le secteur suite à la pandémie. Si pour certains cas, il s’agit de restructurations, un certain nombre d’établissements cherchent des remplaçants. Selon les coups de sonde lancés par la Fédération Horeca de Bruxelles, la majorité des emplois vacants le sont depuis moins d’un mois et sont destinés à du personnel moyennement qualifié tels que chef de partie, chef de rang, second de cuisine, etc. Les employeurs se rejoignent sur un point important: tous veulent se digitaliser et recherchent des professionnels de la communication. Une nouvelle donne, qui pour Fabian Hermans, confirme le renouveau vers lequel l’Horeca est lancé: «L’Horeca va se réinventer, il y a de nouveaux métiers à créer. Il faut restructurer et réorganiser les postes.» L’administrateur à la Fédération Horeca Bruxelles et formateur à l’efp insiste notamment sur l’importance de la polyvalence. Un saucier devra, par exemple, se diversifier dans son travail. L’essor du take away lors du confinement a également créer de nouvelles clientèles que les restaurateurs vont tenter de pérenniser.

Herman Fabian

Fabien Hermans

Un métier de transmission

Pour former cette nouvelle main d’œuvre, Fabien Hermans parie sans hésiter sur l’enseignement en alternance. A Bruxelles, ce sont l’efp en partenariat avec le sfpme et Syntra, pour la partie néerlandophone, qui dispensent ces études. Le formateur fait appel aux entreprises du secteur Horeca pour former les futurs professionnels: « L’Horeca c’est un métier de transmission, de passion, c’est sur le terrain qu’on a les meilleurs acquis. La passion et la rigueur sont transmises au stagiaire au sein de l’établissement. » La professionnalisation du métier devra aussi passer par l’augmentation de places de stages pour les apprenants des deux filières (apprentissage-jeunes et adultes -chefs d’entreprise). Une Horeca academy est notamment en chantier pour partager les savoirs entre collègues.

Au terme de leur formation, 85% des candidats trouvent un emploi.